Boulevard Rener, 17 - B-4900 Spa
Tél. : +32 (0)87 79 20 01 - Fax : +32 (0)87 79 20 09
info@aqualis.be

Plan stratégique 2017-2019

Le présent rapport répond au prescrit de l’article L 1523-13, § 4 du Code de la Démocratie locale et de la décentralisation.
 

Chapitre 1 :

RAPPEL DES LIGNES DIRECTRICES DU PLAN STRATÉGIQUE 2014-2016


 
1.1.
Adopté en novembre 2013 et actualisé annuellement depuis, lors de la deuxième A.G. annuelle, le plan stratégique d’AQUALIS définissait des actions dans trois directions :

i.                    
Au plan du management : La ligne de conduite était marquée au sceau de la prudence et du contrôle (des dépenses de fonctionnement, de la masse salariales, de la dette, …).
ii.                  
En matière d’Ingénierie touristique : Au-delà de la poursuite de différents projets de signalétique touristique locale, l’étude de projets d’intérêt touristique supralocal constituait une des priorités du triennat.
iii.                 
Enfin, concernant le secteur du tourisme d’affaires, si la politique de service aux événements d’entreprises était appelée à se poursuivre (voire à s’intensifier), l’organisation d’événements propres et l’intensification de la collaboration avec les partenaires constituaient les priorités du triennat.
 
 
1.2. 
A l’heure où ces lignes sont rédigées, quelle évaluation pouvons-nous faire en regard de ce qui était initialement prévu ?

  En positif En négatif
Management
Contrôle effectif des dépenses de fonctionnement (cfr donnés chiffrées plus bas)
 
Stabilisation de l’effectif du personnel

Litiges : évolution positive des expertises en cours

Augmentation du produit des redevances (en  vitesse de croisière désormais)

Partenariat accru avec les maisons du tourisme
 

Dette : Deux emprunts supplémentaires (en profitant des taux historiquement bas)
Crédit de caisse dans l’attente des subventions régionales
 
Litiges : pas encore de décision judiciaire définitive à ce jour
 
Contacts trop limités avec la FTPL
 
 
Ingénierie
Signalétique locale : finalisation des travaux à MALMEDY et SPA et des études à JALHAY, STAVELOT et WAIMES ;

Signalétique voies lentes : finalisation des travaux à DISON et des Etudes à SPA – projet en cours au Pays de Herve

Projets supra-locaux : Association à l’évaluation des projets locaux déposés à l’ASBL Région de Verviers – réalisation d’une étude pour un projet de réseau Points-Nœuds à PLOMBIERES – développement de partenariat avec les maisons du tourisme
 
Signalétique locale : en attente de décisions ministérielles concernant JALHAY et STAVELOT ;
 
Signalétiques voies lentes : en attente de décision ministérielle pour SPA
 
Projets supra-locaux : peu de sollicitation des communes (notamment par méconnaissance de l’intérêt de partenariat avec AQUALIS
 
Difficulté à convaincre les pouvoirs locaux de l’intérêt d’une vision supra-locale.
 
Evénementiel Tourisme d’affaires : fidélité de nos clients
 
Evénements propres : développement d’activités nouvelles (Salon Santé et Bien-être, Water Trek, …) et satisfaction des partenaires et participants -  bonne collaboration des pouvoirs locaux – collaboration accrue avec des partenaires privés

Tourisme d’affaires : demande globale à la baisse – évolution de la demande vers les activités d’une journée – peu de collaboration des hôtels locaux

Evénements propres : visibilité d’AQUALIS et rentabilité encore à renforcer.
 
 
 
 
 
 
 
 

Chapitre 2 :

2017-2019 - MANAGEMENT



2.1.
En ce qui concerne le personnel, deux éléments doivent être pris en considération.
 
Le premier est l’incertitude pesant sur la prolongation de la Convention Premier Emploi qui nous permet, depuis plusieurs années, de bénéficier d’un agent de niveau 2+ à temps plein, dont le traitement est totalement pris en charge par la région.
 
Le deuxième est la mise à la retraite du directeur qui, sauf modifications législatives en matière de pension, devrait intervenir à la moitié de l’année 2018. Dans le cadre de cette procédure de recrutement, une attention particulière devra être accordée à la connaissance des candidats
 
i.                     en matière de marchés publics étant donné la répartition des tâches évoquée plus haut,
ii.                   en matière de gestion financière et comptable,
iii.                  en matière de droit administratif (notamment droit communal).
 

2.2.
Nous ne ferons pas de commentaires particuliers concernant les services et biens divers.
 
Effectivement sous contrôle depuis plusieurs années, ceux-ci sont appréhendés avec précision chaque année. Ils ne devraient pas connaître d’évolution majeure. La seule incertitude réelle concerne les honoraires qui devront être liquidés à nos conseils lorsque les litiges en cours auront terminé leur (long) parcours judiciaire. Rappelons toutefois qu’une somme de 100.000 € a été provisionnée à cet effet.
 
Profitant toutefois de la suppression de nos charges antérieures vers ECETIA, un soutien spécifique aux maisons du tourisme a été pris en compte. Nous y reviendrons.
 

2.3.
Pour autant qu’ils soient effectivement mis en œuvre (càd après décision favorable concernant les demandes de subventions introduites), les différents investissements actuellement projetés (signalétique locale ou de randonnée) devraient contribuer à de nouvelles augmentations du poste des amortissements. Rappelons toutefois que les subventions régionales à l’investissement  sont annualisées et que ces annuités apparaissent en produits financiers. Ceux-ci viennent partiellement compenser la croissance des amortissements.
 

2.4.
En matière financière, les choses ne pourront qu’évoluer favorablement.
 
Bénéficiant d’une trésorerie largement positive, nous devons espérer une remontée des taux d’intérêts créditeurs qui ne pourraient qu’améliorer nos produits financiers. Par prudence, le plan financier a toutefois préféré jouer la carte du statu quo.
 
Quant à nos charges, elles ne devraient pas être impactées par une remontée des taux. Pour les emprunts compensés par une intervention du CRAC, celle-ci n’aurait aucun impact. Quant aux autres emprunts, ils ont été conclus à taux fixe. 
 
Il faut néanmoins tenir compte d’une ouverture de crédit (à laquelle il a été procédé dans l’attente du versement des subventions régionales à l’investissement). Il convient évidemment de réduire l’utilisation de celle-ci au maximum (et optimalement d’éviter d’y recourir). On notera que portant sur une somme maximale de 250.000 €, cette ouverture de crédit se réduit très régulièrement et représente actuellement moins de 100.000 €. IL est utile de préciser à cet égard qu’AQUALIS a préfinancé les études de signalétique pour JALAHY, STAVELOT et WAIMES ainsi que les études et la fourniture et pose de la signalétique Tourisme vert à DISON : le montant de ces préfinancements est supérieur à celui mentionné ci-dessus pour l’utilisation de l’ouverture de crédit.


Chapitre 3 :

2017-2019 - INGÉNIERIE



3.1.
Avec l’année 2017, l’exploitation des thermes et de la remontée mécanique de SPA entrera dans sa 14ème année. Cela signifie que ces infrastructures auront dépassé leur demi-vie en termes d’amortissement.
 
Il est dès lors envisageable que des investissements de réadaptation de l’outil ou d’entretien majeur doivent être envisagés. En tout état de cause, ceux-ci devront être couverts par des recettes additionnelles (Ne fut-ce que de l’effet de l’attractivité accrue et dès lors d’une hausse du chiffre d’affaires de l’exploitant).
 
Ce qui est acquis toutefois, ceteris paribus, c’est qu’avec l’arrivée au taux maximum de la redevance proportionnelle, le grand équilibre de l’investissement est désormais assuré en base annuelle. Cela signifie que le déficit cumulé des années antérieures  devrait se résorber petit à petit.
 

3.2.
En ne tablant que sur l’aboutissement des dossiers actuellement à l’étude ou déjà déposés au C.G.T. pour sollicitation de subventions, la besogne ne manquera pas. Pour rappel :
 
Signalétique touristique locale Jalhay (2017)
Stavelot (2018)
Waimes (2018)
 
Signalétique Tourisme vert » Randonnées pédestres à SPA (2017)
Pose de table d’interprétation du paysage du Pays de Herve (2017)
 
 
Les années mentionnées dans cette section sont toutefois purement indicatives dans la mesure où elles dépendent de la décision ministérielle quant à l’octroi des subventions.
 
Par ailleurs, AQUALIS a soumissionné auprès de la commune de PLOMBIERES en vue de réaliser une étude d’implantation d’un réseau points-nœuds pédestre local, en connexion avec les entités voisines (Voer, Aachen, cantons de l’Est). AQUALIS a été désigné comme prestataire et l’étude sera terminée avant la fin de l’exercice 2016.
 

3.3.
Nous soutenons l’idée d’une généralisation du système des points-nœuds pour les randonnées pédestres (à l’instar des régions voisines) et encourageons le projet de certains bourgmestres de faire, en cette matière, de notre région un territoire pilote en Wallonie.
 
A cet égard, il est par ailleurs tout à fait envisageable d’étendre ce concept à l’échelon d’une maison du tourisme voire de l’Ardenne Bleue. C’est là l’occasion d’une réflexion qu’AQUALIS a suggéré dans 2015 à l’ASBL Région de Verviers, en coopération avec la Province de Liège et les maisons du tourisme. (2018-2019)
 
Faut-il enfin rappeler que cette activité d’études, AQUALIS peut également la mettre au service d’entités locales qui entendraient étudier la faisabilité, voire développer des investissements touristiques propres.
 

3.4.
 Avec  la restructuration des maisons du tourisme, l’occasion est peut-être propice d’intensifier la coopération entre AQUALIS et ces dernières.
 
A titre d’exemple,
 
i.                     l’acquisition de logiciels de promotion (p. ex. des randonnées locales) par AQUALIS qui seraient mis à disposition des différentes maisons du tourisme permettrait à la fois de réaliser des économies d’échelle, de renforcer les cohérences et d’intensifier les synergies entre les acteurs publics de promotion du tourisme en Ardenne Bleue.
 
ii.                   Au sein de l’équipe d’AQUALIS, un de nos collaborateurs a suivi une formation à l’utilisation des logiciels de conception graphique. Nous pourrions mettre ses services çà disposition des maisons du tourisme (ou d’autres acteurs locaux : centres culturels, ADL, …) à des tarifs tout à fait compétitifs.
 
Rappelons enfin qu’AQUALIS dispose de matériel d’exposition, de tonnelles, de stand, … ainsi que d’une importante photothèque lesquels produits sont actuellement sous exploités par nos partenaires et associés.


Chapitre 4 :

2017-2019 - EVENTS



4.1.
En ce qui concerne le tourisme d’affaires, AQUALIS bénéficie d’un savoir-faire reconnu par plusieurs clients fidèles. Par ailleurs, malgré la basse conjoncture économique, nous devons rester ouverts aux demandes qui nous seraient adressées. Et ce ne fut-ce qu’en raison de l’intérêt pour l’intercommunale de soutenir son chiffre d’affaires.
 
En effet, l’intérêt de cette activité est  l’existence d’un risque réduit et la perspective de dégager des produits.
 

4.2.
Toutefois, le développement d’événements propres demeure l’autre piste à développer encore.
 
Si le projet WATER TREK dans sa formule actuelle sera poursuivi tel quel, l’accent sera mis toutefois sur la réduction des coûts d’organisation et une communication encore accrue. Dans ce cadre, la recherche de partenariats avec des organisateurs locaux d’événements comparables ne pourrait être que profitable à chacun.
 
En ce qui concerne le Salon Santé et Bien-être, la formule des quatre premières éditions s’essouffle. Par contre, en 2018, l’hypothèse d’une combinaison de cet événement avec l’arrivée du Water Trek à SPA est de nature à redynamiser l’événement. L’année 2017 sera dès lors une année charnière. Des pistes de réductions des coûts d’organisation sont déjà tracées, de même qu’une redéfinition du champ d’action et du public du salon, lequel demeurera toutefois ancré sur le territoire de SPA.
 
Le caractère convivial de notre tournoi de pétanque n’est plus à démontrer. Et la fidélité des équipes en atteste clairement. Nous garderons le principe d’une organisation décentralisée, chaque année sur un site différent. Toutefois, une adaptation des tarifs de participation sera nécessaire.
 
La recherche de nouvelles pistes d’activités propre doit également constituer une préoccupation dès 2017 :
 
i.                     L’Eco Switch Trophy – tournoi inter-entreprises envisagé pour 2016 – n’a pu être organisé. La réflexion est d’ores et déjà lancée pour septembre 2017. Tout dépendra cependant du soutien public et privé à cette manifestation.
 
ii.                   L’organisation de la Majorale sur le territoire de Dison en 2016, à l’occasion de l’inauguration des parcours locaux de randonnée, est l’occasion de réfléchir à une extension progressive du concept  à d’autres communes. Toutes disposent de sentiers de randonnées, souvent reconnus officiellement mais … souvent méconnus par le public régional. LaMajorale est une occasion de coopération entre AQUALIS et les communes qui pourrait concourir à la promotion de ces sentiers et balades.
 
iii.                  Le développement de partenariats événementiels destinés essentiellement à promouvoir le concept d’Ardenne Bleue doit également être promu tant en termes de soutien à la promotion d’événements propres à AQUALIS qu’en termes de promotion touristique régionale au sens propre.


Chapitre 5 :

2017-2019 - THERMES



L’évolution du chiffre d’affaires des thermes entre 2005 (1ère année complète d’exploitation) et 2015 (dernier exercice complet comptabilisé) fait état d’une progression du chiffre d’affaires de 23.04 %.
 
Sans entrer dans les détails, nous pouvons conclure que, le mode de calcul de la redevance ayant désormais atteint sa vitesse de croisière, si les choses continuent à évoluer de la sorte pour le centre thermal, la situation financière de l’intercommunale ne pourra qu’en être bénéficiaire, avec clairement en perspective à moyen ou long terme, la récupération total des pertes accumulées au cours des première années de vie.
 
Il faut toutefois tenir compte que, tant techniquement que commercialement, une rénovation de certaines parties du bâtiment devra pouvoir être étudiée en concertation avec le (sous-) concessionnaire. (cfr supra)


Chapitre 6 :

CONSIDÉRATIONS FINALES



Tel que présentées ci-dessous, les lignes de force du prochain triennat confirme la poursuite d’une continuité. Toutefois, les inflexions – pour être légère – y sont réelles.
Le premier élément est la stabilisation du mode de calcul de la redevance thermale. Celle-ci a atteint ses taux maxima. L’évolution de la redevance dépendra dès lors essentiellement de l’impact commercial que le (sous-)concessionnaire mettra en œuvre pour doper son chiffre d’affaires.
Dans ce contexte encore, les investissements d’amélioration de l’offre ou de rénovation des thermes pourraient peser lourd dans la balance. Il va de soi que nous devrons rechercher les possibilités externes de co-financement (subventions régionales, P.P.P., …) et qu’en contrepartie, nous devrions bénéficier des effets sur la redevance d’une majoration du chiffre d’affaires.
Au plan de l’ingénierie, le travail entamé doit se poursuivre. Il faut bien dire qu’en l’espèce, nous pourrions être découragés par les délais de décision extrêmement longs du pouvoir subventionnant. Cependant, les actions menées en matière de signalisation  touristique – tant locale que pédestre – se poursuivront et s’étendront. Notre objectif est clairement de renforcer l’identité touristique verte de l’Ardenne Bleue et, pourquoi pas ?, d’en faire un territoire pilote en la matière. Il va cependant de soi que le soutien actif des autorités politiques locales est indispensables.
Par ailleurs, des collaborations nouvelles peuvent (doivent ?) se développer avec les maisons du tourisme. Il s’agit non seulement d’une question d’identité territoriale, mais également d’avantages économiques et budgétaires dont chacun des partenaires pourrait profiter.
Enfin, en ce qui concerne le secteur événementiel, AQUALIS entend poursuivre dans le secteur du tourisme d’affaires. Mais il n’entend pas être tributaire de la conjoncture générale. Le développement d’événements propres se poursuit et notre espoir est que, dans la perspective de 2019, ce type de recettes représente quelque 10 % de nos produits d’exploitation.